🥙 Roch’ and Roll!

🥙 Roch’ and Roll!

Tout nouveau rue de Rochechouart, @k.s.roll une cantine de rouleaux de printemps frais et maison.
Karine au roulage et Ahmid au service.
Ça roule tranquille pour un Incontournable au boeuf et gingembre (3,70€ et 7€ les 2).
Ça croque. C’est frais. Bonheur.
Omelette 🥚 et boeuf 🐂 mijotés maison.
Sauce nuoc mam homemade aussi. Nickel!
Ça roule ma poule avec le poulet curry (3,60€ et 6,80€ les 2). Fine pâte de riz, saveurs du poulet 🍗 et bien en verdure 🍃 sur la salade. Trop bon.
Les boissons à 1,50€

On roule pour vous!
Longue vie et pleins de rouleaux.

K’s Röll
67 rue de Rochechouart
Paris IX

👌🏽 Mon klm!

👌🏼 Mon klm!

Il fait partie de ces restos que tu kiffes et que tu garderais presque pour toi.
Une perle du 18 à la formule impeccable.
E+P+café 14,50€ et la complète à 16,50€.
Si je te dis que c’est frais et trop bon, je t’entends déjà crier « magique « .
Ben ouais, voilà c’est exactement ça.
Val et Julien sont en plus d’une gentillesse rare et la play list t’ambiance le repas.
Passons à l’assiette 🍽.
L’oeuf 🥚 mimosa m’a transporté.
Je ne m’enflamme 🔥 pas pour rien.
Ce classique nous arrive revisité et j’avoue que le Julien à fait très fort.
C’est léger, tout en jeu de textures et sans sécheresse aucune.
La panna cotta au bleu sur disque sablé est très intéressante également.
Rôti de porc 🐷 croûte d’épices un peu tonkatsu et nouilles aux champignons 🍄.
Nickel 🤙🏼.
Orzotto, ces petites pâtes type langue d’oiseau, jus de poivrons, féta émiéttée et petits légumes. Très bien.
Pain perdu caramel beurre salé et parfait framboise citron.

Que du bonheur ☀️🌈 dans un lieu cosy.
Essaie, tu verras!

Chez Val
57 rue Montcalm
Paris XVIII

🍃🍲🎋 Bida Loca!

🍃🍲🎋 Bida Loca!

Passage obligé chez Pho Bida pour manger comme au Viet Nam.
C’est simple. Les vietnamiens de Paname mangent là. Et j’y vais donc avec @anyideat
Banh cuon pour commencer 7€. Sincèrement, dans les meilleurs. Garniture bien gourmande. Parfait
Enchaînement sur le riz aux 3 trésors.
Un riz au 🐷 porc grillé et omelette à la vapeur (en vietnamien, cơm tấm sườn bì chả) sublime plat du sud, composé de brisures de riz (cơm tấm), de rôti de porc en fines lamelles (bì) parfumé à la poudre de riz grillé, d’échine ou travers de porc grillé (sườn), d’omelette à la vapeur (chả) ou un œuf au plat. Arrosé d’huile de ciboulette et de sauce nuoc mam.
C’est énorme de bonté.
Et un bon Pho final 🎉 sans artifices.
Pho dac biet bo viên qui veut dire soupe tonkinoise complète 8,50€. La totale : 🐂 boeuf cuit, boeuf saignant, tripes, tendon et boulettes de boeuf. Même pas mal. C’est ça qui est cool avec la food viet.
On arrose de quelques 🍺🍺🍺 @saigonbeerusa .

Phó Bida
38 rue Nationale
Paris XIII

🍝🍷 Mimí mia!

C’est toujours un bonheur indescriptible que de passer un moment avec Giulia dans sa merveilleuse cave à manger.
Les produits, la cuisine, les vins donnent tout leur sens ici. On parle d’odeurs et de saveurs authentiques qui sont émotions, réminiscences et plaisirs.
Giulia est napolitaine et vit en France depuis 4 ans. Son oncle @gerardo_di_nola produit des pâtes de haute qualité vendues sur place. Vous ne trouverez pas les bolognaises et la carbonara dont certains se font les promoteurs. Ici, on mange comme là-bas 🇮🇹. Va bene?
La fellata ce fromage des hauteurs de Naples. Suivi de ces linguine dont je suis tombé raide dingue. Accompagnées d’asperges, de guanciale, d’oignions blancs et d’oeufs (17€).
Mamma mia!
Un gâteau typique de Pâque et de Naples, la Pastiera dont Giulia me dit qu’à cette période son odeur embaûmait toute la ville.
Je ne vous conseille pas, je vous intime de manger chez elle! Tout est vrai et authentique comme son sourire.
Noglu en plus

Grazie mille e buona Pasqua.

Mimí Cave à Manger
105 rue du Cherche Midi
Paris

👩‍👦‍👦 Comme chez Mémé!

Mais chez une grand-mère corse ici.
C’est la signification de Minná en Corse d’ailleurs. Une déco cosy, un accueil chaleureux et une salle comble.
Démarrage sur un 🍷 rouge de Sartène, Sant Armettu bien élégant.
Je craque sur les croquettes d’épinard à la tome corse et mayo citronnée. Gourmandise de niveau. Photo du centre de la croquette à l’appui.
Beignets de courgette sauce fromage blanc et menthe. Bonne pâte et bon fritage.
On suit sur un poulpe à la plancha, purée de carotte et cédrat confit corse. Parfait!
Cannelloni au Brocciu fermier AOP et blettes. Un bon gros plat comme chez la Minná.
Fiadone en dessert. Spécialité corse au … brocciu 🤣! Et un fondant au chocolat et Nuciola (la pâte à tartiner propre et corse 😉).
Une cuisine authentique, bien exécutée et qui reste familiale dans sa réalisation et son goût. Et j’aime ça.
Era assai bona. Grazie @chezminna
Vi voi prestu

Chez Minná
20 rue d’Hauteville
Paris X

☠🐷 Jarret létal

Mon gars, j’ai mangé un jarret de 🐽 cochon de la muerte. Plus de 2kg, cuit longuement comme il faut. Une bombe 💣 de douceur sous une peau craquelante (69€ sur commande, 3 personnes peuvent manger tranquille).
Des petites patates légèrement soufflées, des poivrons, polenta et choux fermentés en accompagnement. Énorme plaiz ce soir chez @ibrikparis . La patronne Ecaterina (from Romania), avait même fait un concours et offrait le jarret à celui qui le finirait seul.
Y a pas eu de gagnant.
Gros festin donc. Un vin grec plein de terroir pour arroser l’animal. Un Naoussa Mavro.
J’ai vu passer de belles truites 🐟 et de jolies 🍆 aubergines.
Venez manger des jarrets létaux 🤘🏼, sans cinoche 😉, sans joker, il est jamais trop tard

IBRIK KITCHEN
9 rue de Mulhouse
Paris

🍸🍙💨 Bar et vapeur!

Vous ferez comme moi. Vous irez en vous disant encore un autre concept bar mixant cocktails et izakayas.
C’est classe et agréable.
Vous commanderez et … prendrez comme moi quelques claques 🥊 tant c’est fin et précis. Clairement, dans les 3 meilleurs Dim Sum de Paname. Hakaos, Wontons et Siu Mai de dingos (de 9 à 12€). Mention spé pour les Black Pearl : Hakaos gambas, gingembre, basilic thai, bouillon creux au sésame.
Et les Sechuan Lovers 🌶 : Wontons porc et poulet, sauce pimentée, poivre du Sechuan, vanille (excellent sucré-salé) et coriandre. Gros trip sur ces vermicelles de patate douce servis froids, marinés dans du sésame blanc, sauce 🥕 carotte gingembre et coriandre.
L’instant fraîcheur extrême 🌊.
Maître Wong en cuisine n’est pas venu pour beurrer des avocado toast et envoie sans pression mais plutôt vapeur ses plats qu’on mange en tapas en alternant quelques cocktails comme le Tokyo Spring au gin Roku, liqueur de thé, yuzushu, gingembre, shiso et tonic (14€).
Un service souriant et 💫 charmant.
On finit sur une pannacotta originale et un saké frais comme un 🌼 Riesling.

Le soir, les lumières se tamisent, le rouge devient dominant et parfois on aperçoit Kowloon Bay 🏮.

Steam Bar
2 rue du Sabot
Paris

🇮🇹 Italiano vero

Pas de file, suivez le Pastore!
En quête constante d’authentiques restos italiens, j’évite les queues grégaires 🐏 et file rue Bergère sur le chemin du « Pastore ».
Ouvert fin mai par deux anciens de l’Osteria Ferrara, Emma Hayes sommelière 🍷 et Lorenzo Sciabica second 🔪 et désormais chef.
Déco blanche et bois anciens, murs bruts, table en marbre et chaises rétro. Epuré chaleureux.
Lorenzo, originaire de Palerme, envoie des plats typiques. On sort de la carbonara et des bolognaises.
Extase sur les Paccheri, pigeon 🕊 et asperges vertes. C’est fort, puissant et évidemment al dente (18€).
Le Risotto homard, algues de Normandie, zestes de citron 🍋 confit (24€) pousse le côté iodé et agrume comme il faut, tout en étant un peu liquide. C’est un parti pris du chef. Léger plutôt que crémeux.
Au paravant, les entrées l’avaient joué trattoria avec les sublimes Artichauts, févettes, pecorino, menthe et amandes torréfiées (13€). C’est frais, ça jongle entre saveurs et structures de produits bien frais.
Une grave gourmande Ricotta frite, épinards et anchois (11€). La boulette frite, c’est l’Italie 🇮🇹! Ecco.

Pour les desserts, c’est Giuseppe Massimo from Puglia qui s’y colle et c’est un leggerissimo semifreddo au miel, gelée de camomille, biscuit au thé vert qui se cuillère en deux coups les gros.

Coté 🍷 vins, Emma sort de sa (ou la) botte un Roero (Piémont) sur un cépage Arneis à 100%, domaine Tibaldi. Droit, sec et parfait (8€/verre).
Et on mouille le pigeon avec un toscan du Sud, 100% cépage autochtone Ciliegiolo d’Antonio Camillo (7€/verre). Frais et sur la cerise.

On glisserait bien en farniente chez Pastore. Un bon café ☕ de chez Rinaldi, micro-torréfacteur romain pour se raviver. Forza!

Trois semaines d’ouverture et on est déjà bien. Chi va piano va sano… et on l’oublie souvent, e va lontano

Pastore
26 rue Bergère
Paris IX

T: 09 80 77 25 73
Mail : info@pastore.paris

💫 Tirelipimpon sur le boeuf wagyu

Envie urgente de boeuf 🍖, on court chez Carlos. Pas le chanteur… le roi du boeuf 🐂 de Galice sur Paname.
Le @carlos_wagyu_espagne !
Je l’ai rencontré chez Nina qui fut ma cantine rue du Château et chez @l_ami_jean.
On s’est fait plaiz avec mon @frphan sur cette bonne planche de charcut’ pour démarrer. Mentions spéciales pour la langue 👅 et la #picanha .
Ensuite, une magnifique pièce de 50 jours de maturation avec laquelle #legrascestlegout prend réellement tout son sens.
On est ici au showroom à Montrouge.
La chambre de maturation est impressionnante. Ventes à emportées et une table d’hôtes où on a échangé sympathiquement avec notre tablée.
Notre @romain.philippe1 nous a choyés. Excellent poulpe 🐙 également.
Une bonne quille de rouge des Balkans. Obecanje d’Estelle et Cyrille Bongiraud produit en Serbie.
Voilà comment bien démarrer le week-end

Aitana
144 avenue de la République
Montrouge